POTENTIALITES MINIERES

La production minière concerne essentiellement l’or. L’or existe un peu partout sur l’ensemble du territoire national, à côté de nombreuses autres ressources minières, notamment le zinc, le manganèse, le cuivre, le fer…

  • La quantité d’or exportée était de 12,5 tonnes en 2009 et de 23,5 tonnes en 2010 ;
  • En 2018, la quantité moyenne annuelle d’or exportéeétait de 53 tonnes selon les données du Ministère des Mines et des Carrières.

1) Gemmes et métaux précieux

  •   Diamant dans la région de Barsalogo (Sanmatenga) et dans la rivière (Comoé). Le diamant est extrait des kimberlites. Il est transparent.
  •   L’or dont les minerais sont les tellavures, les calavérites, les sylvanites. On retrouve l’or surtout dans les zones où le birimien est représenté, en particulier le district aurifère de Poura (Balé), de Dori yalogo (Namentenga), d’Arbinda (Soum), de Dossikiéré (Mouhoum), d’Essakane (Oudalan), de Bouloulou- Bouda-Koupéla- Nagséné- Patiri (Passoré). On note aussi le district aurifère et sulfuré de Kwademen (Sanguié) etc…

2) Les métaux ferreux

  •   Le manganèse de Tambao (Oudalan), le manganèse de Kiéré (Mouhoun). Il est de couleur blanc argenté, c’est un métal dur et fragile. Ces minerais sont la pyrolusite, la psilomélane ;
  •  La magnétite Vandifère d’Oursi (Oudalan). Elle est de couleur métallique gras et mat, soluble dans l’acide chlorhydrique. On la retrouve dans les roches éruptives et magmatiques ;
  •   Nickel de Boanga(Sanguié), le nickel de Dablo(Sanmatenga). Il est de couleur blanc argenté et de reflet gris, faiblement basique de forme cubique. Ses minerais sont des roches magmatiques basiques comme les pyroxènes, les péridotites ;

3) Les métaux non ferreux

  •   Le cuivre : on le retrouve dans le gîte de diénémera-sud et Gongady(Poni), dans le gîte de wayen (Ganzourgou), dans le gîte de cuivre et molybderie de Goren (Sanmatenga). Il est de couleur rouge brun, naturellement présent dans la croûte   terrestre
  • L’Antimoine de Mafoulou (Sanmatenga)
  • Le Plomb, on le retrouve à Gan (Sourou). Il est de couleur blanc gris. Il peut être extrait des minerais argentifères très pauvre.

–  Le zinc de Perkoa (Sanguié). Il est de couleur gris-bleu. Il peut être extrait des minerais de variétés sulfurés tels que la blende, le wurtzite, ou des variétés oxydées telles que la smithsonite, l’hydrozincite.

–  L’aluminium : on le retrouve dans les bauxtes blanches de la région du Kaya. On note des indices d’aluminium a Kosso, Fara, N’Dorola, Séguéna, Sabou, Lahirasso etc…

4) Les substances non métalliques

  •    Phosphates de Kodjari(Tapao) ; Phosphates d’Arli (Tapoa) ; Phosphates d’Arloubdjouna (Tapao).
  •     Les Matériaux Calcaires à Samandéni, Tiara et Tin Hrassan.
  •   Les Sables Silicieux.  Les sables silicieux situés à l’entrée de Bobo-Dioulasso ont fait l’objet d’une étude par le BUMIGEB(Bureau des Mines et la Géologie du Burkina) suite à un financement de l’ONUDI. L’étude a montré qu’une exploitation éventuelle pourra disposer de 370000 tonnes de sable.
  •     Le Kaolin et les argiles réfractaires. Les indices ayant fait l’objet de prospection pour le kaolin sont ceux de Titao(Yatenga), de Koreba de la région de Bobo-Dioulasso.
  •   Les Pierres ornementales. Les reconnaissances sommaires ont mis en évidence plusieurs sites importants de granites, granodiorites, syénites et dolomies pouvant faire l’objet d’une exploitation.

5. LES SUBSTANCES ÉNERGÉTIQUES

  •        L’Uranium : il a l’aspect du fer et s’altère à l’air. L’existence d’un gisement économique est hypothétique.,
  •        La Tourbe. La présence de Tourbe a été signalée dans la vallée du fleuve Sourou. Aucune étude n’a été entreprise jusqu’à ce jour.
  •      Les Schistes graphiteux

Des analyses d’orientation sur les gîtes de Korsimoro(Sanmatenga), Semapoum(Sanguié) montent que ces roches ont des teneurs en carbone et des pouvoirs calorifiques propices à l’utilisation comme matière combustible. Un comité de suivi et d’évaluation des potentialités a été créé.

  •       Le Pétrole

Aucune étude n’a été entreprise pour le moment. Cependant la partie Ouest et Nord du Burkina Faso, qui est à une bordure du bassin pétrolifère de Taoudéni mérite d’être prospecté.

CARTE DES GISEMENTS MINIERS